SEO, BASH, PHP et plus si affinités

Les Black Hat SEO ont la cote

Black Hat

En l’espace de quelques jours, je suis étonné (dans le bon sens du terme) de voir fleurir sur des blogs SEO – dont les auteurs ont plutôt des chapeaux blancs/gris – des articles sur les black hat seo, ou du moins y faisant allusion.

En effet, là ou auparavant ces chapeaux noirs étaient plutôt diabolisés, ils sont aujourd’hui vu comme une communauté permettant au référencement – pris au sens général du terme – de progresser (point sur lequel je suis d’accord). Ils ne sont d’ailleurs plus considérés comme une « menace » pour les white hat, puisqu’ils travaillent sur des « niches », entendons par la des secteurs qui leurs permettent de gagner {un peu|beacoup|à la folie| énormément} d’argent grâce à des techniques plus ou moins {légales |douteuses|fourbes}.
Revenons sur cet engouement récent, et analysons ce qui a été dis sur ces gentils sorciers.

Avant de commencer, je tiens à préciser que JE NE SUIS PAS référenceur (bien que très impliqué), mais fervent lecteur d’articles SEO, allant du #FFF au #000. Alors inutile de s’acharner dans les commentaires pour dire « de quoi tu parles t’y connais rien » (je préfère anticiper les réactions de certains …).
J’utiliserai dans la suite de cet article les abréviations BH pour Black Hat et WH pour White Hat.

1 – Vision des Black Hat par un White Hat

Pour le coup, même si je ne suis pas toujours d’accord avec ce que peut dire Julien aka Le-juge, on peut dire que j’ai été bluffé par l’article Je n’ai pas peur des chapeaux Noirs, qui pour moi est un billet « Whaoou » : une bonne dose d’humour et une analyse pertinente sur les BH. Cependant le fait de les classer en catégories peut s’appliquer à tous les métiers, et à toutes personnes d’une société en générale. Par exemple, comme dans l’un des commentaires de cet article il est question de hacker, sans les véritables hackers (== bidouilleurs), les systèmes Unix et BSD ne serait pas aussi sécurisé qu’aujourd’hui, donc les serveurs plus faillibles. Dans les hackers aussi on retrouve ceux avec de bonnes intentions (prévenir, apprendre, découvrir), et les autres (détruire, modifier dans un but lucratif ou non, mise a disposition d un service payant…). Les enculés il y en a partout et il y en aura toujours. C’est comme ça et on est obligé de faire avec.

2 – Le White Hat utilise des titres Black Hat sur son blog.

Suite à la note humoristique de vendredi dernier publiée par Sylvain – Détail des activités quotidiennes d’un référenceur – qui reste un petit clin d’oeil aux BH, je découvre aujourd’hui un article avec un titre très évocateur : Crédit, viagra, sexe, poker, soyez patient !. Encore un bon moment de lecteur avec quelques anecdotes bien réelles en début d’article (je travaille également en web-agency et il est vrai que le référencement pour beaucoup de clients reste encore … obscure, un peu comme les BH quoi !!!).

3 – Une pointe d’humour pour les connaisseurs

J’avais découvert ce blog un peu au hasard, mais je dois dire que c’est un réel plaisir de lire des articles aussi bien rédigés sur le blog de Philippe [qui plus est en HTML5, s’il vous plait !!!]. Je découvre alors cet article sur comment obtenir un PageRank de 4 ou plus dans un temps record. Grosse note d’humour avec encore un titre attrayant et un très bon jeu de mots comme on les aime (je parle du 4 sans 4).

Je terminerai cet article avec un grand retour en arrière pour parler du meilleur tools de nos amis BH, j’ai nommé : Google. Et bien oui, il ne faut pas oublier que l’exploitation du moteur à des fins plus poussées qu’une recherche de base remonte aux années 2003-2004 grâce à un certain Johnny et son célèbre site « Johnny I Hack Stuff ». Naissance des Googledorks qui vont devenir une arme redoutable pour les BH. Je vous laisse consulter la Google Hacking Database pour vous faire une idée de ce que permet Google dans un mode beaucoup plus « hard » que la recherche de base. Je tiens également à preciser que cette utilisation avancée de Google ne profite pas qu’aux BH mais également aux WH, car il permet parfois de déceler en un coup d’oeil la cause d’un référencement « foireux ».

Pour conclure, continuez de vous tirer la bourre (le progrès est souvent la suite logique d’une succession d’échecs) et continuez de partager [sans bien sur devoiler la cle du succes] parce que sans maitrise, la puissance n’est rien …

Références de cet article :

Les BH, parce qu’ils le valent bien :

P.S. : White Hat et Grey Hat (bon aller Pink Hat) on vous aime aussi.

8 Réponses to “Les Black Hat SEO ont la cote”

  1. LaurentB dit :

    J’ai pris la défense à plusieurs reprises du BH sur mon blog, donc je ne vais pas me répéter encore, mais il est temps que la situation devienne plus saine.
    Remarque, les BH aiment alimenter en souffre leur réputation, tandis que la situation est beaucoup plus sereine que cela.
    Attention tout de même au hacking qui est passible du pénal. C’est une chose de spammer des commentaires, mais c’en est une autre de pénétrer l’admin d’un forum ou sa BDD.

  2. RDD dit :

    Tout à fait d’accord avec toi Laurent. Et je tiens à préciser que je ne cautionne pas du tout le hacking au sens ou tout le monde l’entend, j’ai bien stipuler l’origine du hacking, par exemple ces bidouilleurs de l’extrême grâce à qui on doit les corrections ultra rapide de bug (rappelez vous une certaine faille DNS qui à fait parler d’elle il n’y a pas si longtemps, le patch pour les systèmes open-sources a été disponible quelques heures après la découverte de cette faille, ce qui n’a pas été le cas des systèmes propriétaire).

  3. Tout comme Laurent, j’aurai un peu l’impression de répeter la même chose une Nième fois, et je suis globalement d’accord avec ton article.

    Au passage, merci pour les citations et liens.
    Tout à fait d’accord aussi sur le fait que les BH que tu cites le valent bien 🙂

  4. le Juge SEO dit :

    Merci pour le lien,

    Je plussois avec Laurent, la situation BH/WH est bien plus saine qu’on pourrait le croire. Certains aspects du job reste tendus de temps en temps et ca fait chier des fois d’avoir a passer 45 minutes a cleaner mes commentaires mais bon … ca fait parti du boulot.

  5. Aurélien dit :

    Cela permet de sortir de l’overdose du white hat 🙂
    Malheureusement des lecteurs non avertis comprendrons mal les articles proposés ou testerons n’importe comment.

    Le black hat reste un ensemble de techniques avancées du SEO.

  6. Pink hat dit :

    Les pink hat t’aiment eux-aussi. 🙂

  7. être dans un premier temps dans le blanc pour dériver vers le gris et finir par parler uniquement de blackhat.

    mon site en première lecture peu paraitre très blanc. et pourtant, fond noir, chat noir, un nom évocateur (blackat et black hat ce n’est pas très loin).

    Dans un premier temps je me concentre sur du blanc. car le blanc est la base du référencement, le gris voire le noir se développe après et n’a comme limite l’imagination et les connaissances / astuces développées

  8. Erwan dit :

    J’ai regardé les techniques BH sur le blog blackhat, ça n’a pas l’air bénéfique sur le long terme. On peut s’en sortir à court terme mais au final, je pense qu’on fini par se faire prendre.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis un gros footer de merde !! - Powered by le Presse mot